Répondre aux idées pré-conçues sur le e-learning (2/3)

Répondre aux idées pré-conçues sur le e-learning (2/3)


« Sans la présence physique du formateur, on risque de s’endormir devant son ordinateur ! »

En effet, c’est l’une des principales préoccupations des éditeurs de contenus e-learning. Comment retenir l’attention de l’apprenant tout au long du module de formation pour garantir l’atteinte des objectifs pédagogiques ? Voici quelques éléments de réponse qui d’ailleurs pourront vous servir de critères quand il s’agira pour vous de choisir entre plusieurs éditeurs de contenus e-learning :

Le séquençage du module : un module interactif est souvent découpé en unités pédagogiques minimales (ce qu’on appelle dans le jargon de la formation à distance, le grain pédagogique). Leur durée varie généralement entre 15 et 60 minutes. Ce séquençage permet à l’apprenant de suivre la formation à son rythme, selon ses contraintes et états d’âme (pour se décrasser le cerveau entre deux réunions, le soir après avoir couché les enfants,… :-)) : il peut suspendre le module de formation et le reprendre là où il l’a laissé notamment grâce aux possibilités offertes par la norme SCORM d’interopérabilité.

Le scénario pédagogique : la conception d’un module e-learning repose grandement sur la qualité pédagogique. Un module e-learning motivant permet de sortir d’un expositif ennuyeux (fournir l’information tout azimut au lieu de pousser l’apprenant à s’approprier la compétence). La qualité d’un module se mesure donc à la capacité de son éditeur à :

  • produire des scénarios qui immergent l’apprenant dans des situations reflétant le contexte réel dans lequel il aura à mettre en œuvre les compétences à acquérir,
  • savoir cibler précisément des compétences définies au préalable,
  • savoir laisser de côté les informations superflues ou qui peuvent être consultées grâce à un simple document pdf,
  • sélectionner les bonnes couleurs, polices et animations en fonction du type d’information et des objectifs de l’activité.

Un scénario pédagogique conçu pour un module de formation en e-learning doit donc être vivant, intéressant, ludique et motivant !

Les graphismes pédagogiques et attrayants : Certes ce n’est pas l’habit qui fait le moine, mais le graphisme et les animations sont à la fois un véhicule pédagogique et un facteur de motivation très importants pour l’apprenant. Par contre, un graphisme attrayant ne se limite pas à ses qualités artistiques (mariage des formes et des couleurs). Il doit pouvoir illustrer, résumer, et expliciter une idée de la meilleure façon possible.

L’interactivité : L’interactivité est au cœur de la stratégie du learning by doing (apprendre tout en faisant). A l’instar des graphismes et animations, l’interactivité est pensée dans le scénario pédagogique et réalisée techniquement pour garantir une diversité des activités et quiz. L’objectif étant de garantir que l’apprenant reste actif et assimile l’ensemble des aptitudes visées. Ces activités peuvent prendre plusieurs formes en fonction de la thématique de la formation (glisser-déposer, jeux de cartes, QCM, mots croisés, appariements, etc.).
Certains éditeurs proposent de plus en plus des jeux dans lesquels l’apprenant découvre sa formation d’une façon totalement libre sans séquençage pédagogique imposé, comme c’est le cas pour la tendance Serious-game.

La voix off : Le terme voix off désigne une voix enregistrée en studio pour être utilisée dans un film, un spot publicitaire ou dans un module e-learning. Dans les modules e-learning sonorisés, la voix off fait partie des éléments qui attirent l’attention et orientent l’apprenant dans son parcours (disons que c’est un peu votre formateur anonymous :-)). La voix off va grandement influencer l'impact qu'aura la formation sur l'apprenant. Il est donc important que cette voix réponde à certains critères de qualité dont :

  • Le talent de comédiens (particulièrement utiles pour les mises en scène)
  • Le timbre de la voix (voix féminine/masculine jeune/âgée)
  • L’articulation des textes (articulation claire et sans erreurs de prononciations)
  • Rythme (douce et dynamique pour éviter l’ennui)

Ces critères varient en fonction du type de formation, de l’’importance du message et du public cible. L’acteur voix off, en s’aidant des bons outils technologiques, sait moduler sa voix en fonction des objectifs du message pour en assurer sa parfaite transmission.

En résumé, ces principaux facteurs (séquençage, qualité du scénario pédagogique, graphisme, interactivité et voix off) sont des stimuli qui pallient la solitude de l’apprenant devant son ordinateur, suscitent son attention et l’incitent à l'action !

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.