Communiqué : Publication des résultats du « 1er Baromètre du e-Learning au Maroc »

Communiqué : Publication des résultats du « 1er Baromètre du e-Learning au Maroc »

Depuis quelques années, le Maroc s’est engagé activement dans le développement de l’usage des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC), secteur devenu désormais prioritaire dans la croissance de l’économie nationale.

Comme résultat de ce développement,  plusieurs initiatives ont vu le jour, visant principalement à généraliser leur usage dans l’enseignement  (Programmes GENIE pour le cycle scolaire et E-SUP pour le cycle supérieur) et faciliter l’équipement en TIC des différents acteurs pédagogiques (Opération Nafid@, Programme Injaz, etc.).

Portés par cette dynamique, des projets e-Learning se sont multipliés tant au niveau des universités et centres de formation qu’au niveau des administrations publiques et organismes privés.

Ainsi, en vue d'analyser les tendances, les pratiques et les attentes de ces établissements, Proactech Maroc, société spécialisée dans l’édition et la mise en place de solutions e-Learning, a chargé le cabinet d’étude Expert Consulting de réaliser une enquête d'envergure nationale pour la mise en place du « 1er Baromètre du e-Learning au Maroc ». Les résultats de cette étude ont été présentés officiellement à l'occasion des « 1ères Assises des Technologies de la Formation au Maroc » (www.assises-tf.com) qui se sont tenues hier mardi 13 mars 2012 à l'Institut Supérieur de l'Information et de Communication.

L’enquête mise en place s’est basée sur un panel de 2 517 chefs d´entreprises, directeurs d’institutions publiques, responsables de formation, des systèmes d’information et des ressources humaines d’établissements des secteurs privé et public. Sur l’ensemble des établissements sondés entre le 22/07/2011 et le 10/10/2011, un total de 257 réponses représentant les différents segments ciblés par l’enquête constitue la base d’analyse de ce 1er baromètre.

Selon le professeur Hatim Benyoussef, responsable scientifique de l’étude, il en ressort que « 36,6% des sondés proposent des modes de formation en lien avec la Formation Ouverte et à Distance (FOAD), taux d’utilisation qui grimpe à 53,7% pour les établissements publics ou semi-publics ».

Toujours selon le M. Benyoussef, et d’une manière générale, « 64,7% des sondés déclarent avoir une appréciation globale positive quant à la formation en ligne telle qu’elle est pratiquée dans leur établissement. Ce taux baisse toutefois à 48,7% pour les établissements publics ou semi-publics, contre 71% pour les établissements privés ».

Par ailleurs, les trois principales motivations pour proposer une formation en ligne sont respectivement le déploiement rapide des formations à un public large et dispersé (51,6%), le manque de temps pour suivre les formations (50,5%), et la réduction des coûts de formation (48,4%).

Les organismes et institutions n’ayant jamais testé ce mode de formation justifient cela par le fait que la mise en place d’un tel dispositif de formation demanderait un investissement de départ assez important (33,3%). Les difficultés à maintenir dans le temps la motivation des apprenants semble être le deuxième frein le plus important (29,7%). On remarque que l’aspect financier représente à la fois un frein pour la mise en place du e-Learning pour certains et un attrait important pour d’autres. « Ceci s’explique par des coûts de départ relativement importants pour la mise en place de ce type de projets, coûts qui s’amortissent au fur et à mesure que le nombre de bénéficiaires augmente » précise M. Benyoussef.

Par ailleurs, les formations métiers sont les plus concernées par le e-Learning puisque 51,6% des sondés ayant déjà proposés au moins l'un des modes de formation en lien avec le e-Learning les proposent en priorité, suivies par l’informatique (46,2%), le management (44,1%), les langues (34,4%), puis la bureautique (29%)

« Le baromètre actuel devra, dans ses éditions futures, s’incliner aux exigences du marché de la formation et susciter des retours d’expérience sur notamment l’usage grandissant des réseaux sociaux et des outils du Web 2.0 dans l’apprentissage informel ainsi que les tendances du Knowledge Management », déclare Mme Doha Benjelloun, directrice générale de Proactech Maroc. En effet, de plus en plus de nouveaux modes de formation tant formels qu’informels voient le jour, et il sera nécessaire de les prendre en considération dans les prochaines éditions de ce baromètre.

Pour accéder à la synthèse de l'étude au format électronique : Ici

Pour accéder aux résultats en ligne : Ici

 

A propos :

Créée en 2007, Proactech est une société franco-maghrébine spécialisée dans la mise en place de solutions e-Learning et le développement de contenus interactifs. Proactech bénéficie au Maroc de compétences pointues dans tous les métiers du e-learning à savoir : l’ingénierie de formation et l’ingénierie pédagogique,  la conception de contenus multimédias et la mise en place de plateformes de formation mixte et à distance. Proactech compte parmi ses clients la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation, AXA Services Maroc, la Fondation Marocaine pour la Promotion de l'enseignement préscolaire, etc.

Expert Consulting a réalisé depuis 2004 un grand nombre de missions de conseil et d’expertise pour le compte de ses clients, tant en France qu’à l’étranger, et ce ,dans le diagnostic de tous types de structures, dans l’accompagnement des acteurs de la relation collective et individuelle, dans la réalisation d’études marketing et sectorielles, ou dans la refonte des systèmes d’information. Au Maroc, Expert Consulting se veut être le cabinet de conseil et d’expertise de référence dans le domaine des Technologies de la Formation en général, et du e-Learning en particulier.

 

Contact presse 

Bouchra MOUSSAID
Tel.   : +212 537 779 967
Fax   : +212 537 779 826
Site web : www.proactech.net
Mail : contact@proactech.net

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.